Strategie collective



Strategie collective

Cher(e) collègue,

La crise du Covid-19 que nous traversons est inédite et d’une ampleur dont nous ignorons encore toutes les conséquences. Depuis le début, nous vous tenons informés des différentes mesures prises par l’État et les collectivités territoriales pour venir en aide aux entreprises. Et nous continuerons bien sûr à le faire.

 

Le président et les permanents du Comité National, les élus des différents Comités Régionaux et leurs équipes sont mobilisés et agissent de concert pour défendre les intérêts de notre profession.

 

Contrairement aux autres secteurs d’activités, la crise a commencé pour nous dès le début de l’année 2020, avec l’épisode norovirus qui a très lourdement impacté la commercialisation de nos produits.

 

La pandémie liée au COVID-19 est donc intervenue dans un contexte où nous étions déjà fragilisés et cette donnée essentielle doit être absolument prise en considération par le gouvernement.

 

Comme nous l’avons écrit à notre Ministre, au Président du Conseil Régional Nouvelle Aquitaine et au Président du Conseil Départemental de Charente-Maritime, dans un courrier dont vous avez été destinataire, la commercialisation de nos produits est aujourd’hui quasiment à l’arrêt, quels que soient les circuits de distribution concernés.

 

Dans le même temps, nous devons continuer à travailler nos produits en mer et dans le marais, en mobilisant nos moyens techniques et humains courants. Tout cela a un coût élevé que nous ne pouvons plus couvrir par les recettes habituellement disponibles à cette période de l’année.

 

Inévitablement, les volumes encore en stock sont anormalement élevés et cela dans tous les bassins de production. Le mois prochain, la saison mytilicole débutera et d’importants volumes seront disponibles sans que leur commercialisation puisse être durablement différée.

 

Sans faire preuve de pessimisme, aucune amélioration n’est raisonnablement à espérer avant la levée du confinement qui devrait s’étendre selon toute vraisemblance durant tout le mois d’avril. Il est en outre à craindre que les effets de la crise se fassent ressentir sur toute l’économie de notre pays pendant, encore, de longs mois.

 

Nous devons nous y préparer dès maintenant.

 

Sans attendre, réfléchissons aux aides et surtout aux actions dont nous aurons besoin pour soutenir et relancer rapidement notre filière et nos entreprises.

 

C’est une véritable stratégie que nous devons bâtir collectivement en Charente-Maritime à partir du terrain et cela dans tous les domaines : commercialisation, social, économique, production, communication…

 

Nous attendons vos propositions concrètes.

 

Vous trouverez ci-dessous le lien où vous pourrez exprimer vos propositions et vos idées.

Je propose mes idées ici ...

 

 

Merci d’avance pour votre contribution.

 

Prenez bien soin de vous.

 

Bien cordialement,

 

Daniel COIRIER.